Fermer
 
 
Accueil Locations vides Locations meublées Ventes Publier une annonce
immobilière
Espace presse  
Espace presse ->Bon à savoir

Lui seul tue plus que le sexe, l’alcool et le tabac réunis

Par Patrice DELWENDE, publié le 05/10/2016 | Vue 3 383 fois
Lui seul tue plus que le sexe, l’alcool et le tabac réunis

Une étude met en lumière les conséquences sanitaires de la malnutrition et prévoit une augmentation du taux d'obésité, même dans les Etats touchés par la sous-nutrition endémique.

La malbouffe tue. C’est la conclusion d’un groupe d'experts britannique Global Panel qui a publié une étude, relayée par Le Point, détaillant les effets dévastateurs de l'obésité sur la santé publique et l'économie des Etats concernés.

Selon les résultats de cette étude, le pourcentage de personnes en surpoids risque de passer de 1,33 milliard en 2005 à 3.28 milliards en 2030.

D'après les chiffres de l'organisation mondiale de la santé (OMS), le surpoids est un fléau sanitaire qui concerne à l'heure actuelle plus de 1,9 milliard de personnes dans le monde, dont 600 millions d'obèses avérés.

Si la lutte contre le tabagisme, l'alcool et les relations sexuelles non-protégées sont au cœur des préoccupations de santé publique, le nombre de morts liées à ces trois facteurs seraient en réalité inférieur à celui lié à l'obésité. En cause, le grand nombre de conséquences sanitaires d'une mauvaise alimentation sur l'organisme (diabète, maladies cardio-vasculaires, hypertension artérielle, cholestérol).

Jusque là, quand on parlait d’obésité il s’agissait principalement des pays développés mais la tendance commence à s'inverser. Les pays en voie de développement, situés en particulier sur les continents africains et asiatiques, ont une augmentation du taux d'obésité aussi importante que celle du taux de sous-nutrition, voire plus.

Certains Etats sont confrontés à la fois à la sous-nutrition et au surpoids. C'est le cas pour les hommes africains subsahariens et les femmes sud-asiatiques. En 2030, le taux de surpoids et d'obésité en Chine aura atteint les 50%.

L'obésité aussi dû à une mauvaise alimentation

Le surpoids n'est pas forcément lié à une alimentation excessive mais aussi à une alimentation de mauvaise qualité, qui n'apporte pas les éléments nutritionnels nécessaires au développement des enfants et à la bonne condition physique des adultes.

Dans les pays en voie de développement, les ventes de produits transformés, responsables avec le sucre et le gras de la prise de poids, devraient approcher celles des pays riches, en 2035.

Par ailleurs, la consommation de boissons sucrées et de viandes transformées sont en augmentation dans toutes les régions du monde, à des degrés divers.

Source: lepoint.fr


Partagez cette information: 
 

Patrice DELWENDE
 
Patrice Delwendé est un journaliste professionnel (presse écrite et Web). Il a débuté dans la presse écrite à Fraternité Matin.... Depuis 2013, il est pigiste à la rédaction du site Abidjan-Immobilier.net, où il scrute et relaie l'actualité nationale et internationale depuis Abidjan.
 

 

Partagez votre opinion

   
Nos publications
 
 
 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | Conditions d'utilisation | Publier une annonce | Espace agence |  Flux RSS Flux Rss

Edité par
©
2010 Nikkosa Communication.
Tous droits réservés.