Fermer
 
 
Accueil Locations vides Locations meublées Ventes Publier une annonce
immobilière
Espace presse  
Espace presse ->Dossier

Côte d’Ivoire : retour en force de « l’opération pays propre »

Par NIKKOSA, publié le 20/06/2013 | Vue 4 047 fois
Côte d’Ivoire : retour en force de « l’opération pays propre »

Lancée en 2011, l’opération « pays propre » a marqué un arrêt suite à des remous et à des soupçons d’injustice dans la démolition des commerces. Depuis le 07 juin dernier,  les tracteurs ont refait surface dans certaines communes d'Abidjan dans le cadre de cette troisième phase de l’opération.

Objectif

Le gouvernement ivoirien, en lançant cette opération, vise à luter contre l’insalubrité et mettre fin à l’occupation anarchique des espaces publics par les populations. C’est en 2011, qu’elle a débuté créant des mécontents ce qui a valu au gouvernement de mettre une pause. Aujourd’hui, elle est relancée de plus belle et suit son court dans le District d’Abidjan. On se souvient que lors des deux premières phases, Abidjan a connu des heures chaudes  par moment. Le cas de la commune d’Abobo est édifiant. Où la population a défié les tracteurs. Heureusement, les choses sont rentrées en ordre après. Cette fois ci, le gouvernement a beaucoup communiqué pour éviter d'autres palabres.

Pas de faveur

Cette opération ne fera pas de faveur. Tout citoyen qui aura un bien situé sur l'espace public verra son bien démolir par les tracteurs.  Aucun citoyen n'exploitera inégalement l’espace public. Qu'on ne soit donc pas étonné de voir des particuliers assister à la démolition de leur bien, parce que situé sur le domaine public de l’État. Des belles villas, des maisons, ou commerces seront  détruits par les machines comme on a pu le voir lors des deux premières phases au grand dam des propriétaires. A Anono dans la commune de Cocody, les séquelles sont encore visibles. Des maisons n’ont plus de clôture, ou une partie est complètement détruite, etc.  « Les sites réoccupés, les nouveaux sites d’occupation illicite et les sites épars dans les lieux d’habitations ne seront pas épargnés par cette opération », a averti mardi le directeur de cabinet adjoint du ministère de l’Environnement, de la Salubrité et du Développement durable, Alexandre N’Guessan, lors d’une conférence de presse. Toute chose qui laisse augurer encore des moments chauds à Abidjan. L’opération a même commencé avec la commune de Cocody où des bulldozers sont intervenus pour raser des commerces installés illicitement sur le domaine public. A cela, il faut ajouter le boulevard Mitterrand et des rues aux alentours de Saint-Jean. A Yopougon au quartier Andokoi plusieurs commerces en bordure de la voie ont été déjà démolis. Et les tracteurs poursuivent leur chemin. En tout cas, toutes les personnes dont les biens se trouvent être sur le lieu public les regarderont détruits sans préavis, parce qu'elles ont reçu des mises en demeure de la part du Ministère.

L’Appel

Pour Alexandre N’Guessan, cette opération a un caractère « d’utilité publique et d’intérêt général ». C’est pourquoi,  il a appelé une grande implication de tous les acteurs institutionnels et de la société civile et surtout la compréhension des populations. Du moment où, il y a eu assez de sensibilisation autour de cette troisième phase de l’opération.

La durée

Cette troisième phase va durer six à sept mois et va s’étendre sur l’ensemble des communes d’Abidjan.

« Toutes les activités menées s’inscrivent dans la durabilité pour préserver l’environnement et les acquis des cités », estime M. Alexandre N’Guessan du ministère de l’Environnement, de la Salubrité et du Développement durable.

La sécurisation des espaces

Le ministère promet la sécurisation des nouveaux sites déguerpis par une brigade de salubrité qui sera mise en place ou faire des réaménagements ou des embellissements. Pour ce faire, une brigade de salubrité urbaine de près de 400 éléments est censée assurer le suivi au quotidien des espaces déguerpis pour éviter leur réoccupation.


Partagez cet article: 
 

 

Partagez votre opinion

   
Nos publications
Congo - Katanga, Lubumbashi en plein chantier
Par NIKKOSA
Publié le 16/05/2013
Vue 8 446 fois
L’immobilier en ligne : que faut-il savoir ?
Par NIKKOSA
Publié le 21/02/2013
Vue 4 132 fois
 
 
 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | Conditions d'utilisation | Publier une annonce | Espace agence |  Flux RSS Flux Rss

Edité par
©
2010 Nikkosa Communication.
Tous droits réservés.