Fermer
 
 
Accueil Locations vides Locations meublées Ventes Publier une annonce
immobilière
 
Espace presse ->L'histoire du jour

Témoignage: ''Je suis élève et je me prostitue avec l'accord de mes parents à 16 ans''

Par LEVIS ATHEGNI, publié le 09/01/2017 | Vue 6 260 fois
Témoignage: ''Je suis élève et je me prostitue avec l'accord de mes parents à 16 ans''

L'incroyable histoire de cette innocente jeune fille.

Difficile pour certaines d’entre elles, d’évoquer les raisons qui les ont amenées à faire les trottoirs. Exerçant le plus vieux métier au monde, ces filles se livrent, le soir, à des inconnus à la recherche du plaisir charnel moyenant des billets. Adji comme on l’appellera, a 16 ans et tient sur 1,68m. Elle habite un taudis à Banconi au Mali. Une belle parmi les belles, elle jouit des dons de Dame nature. Malgré son jeune âge, l’écolière n’a pas froid aux yeux. Elle n’y va pas par quatre chemins, elle va droit au but : «la passe est à 5000 FCfa, ça peut se négocier. Soit nous allons chez toi, soit quelque part», dit-elle. Dans un dossier intitulé «C'est la nécessité qui pousse les jeunes filles au racolage», le quotidien maliactu.net donne la parole à ces dernières, nombreuses à investir le milieu pour diverses raisons. Pour Adji, il faut subvenir à ses besoins, et venir en aide aux parents. «Nous devons manger et nous habiller. Que devons-nous faire, selon vous ?», s’interroge-t-elle.

Mes parents, confie la jeune fille, «sont au courant de mon travail, ils ne me dissuadent pas. Personne ne s’y oppose. Car, c’est grâce à cela que je règle les problèmes de ma famille». «L’essentiel, dit-elle, est de ne pas voler ou mendier». Chez Adji, chaque membre de la famille doit contribuer, et peu importe la provenance de l’argent. Et selon la jeune fille, elle s'en sort pas mal depuis quelques années qu'elle pratique son "métier". La misère et la facilité entraine plusieurs jeunes filles à gâcher leur vie. Pourtant, cette même determination de vouloir coûte que coûte s'en sortir et s'occuper de leurs familles de cette façon, elles pouvaient entreprendre des métiers plus dignes. C'est juste une question de volonté!


Partagez cet article: 
 

 

Partagez votre opinion

   
Nos publications
 
 
 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | Conditions d'utilisation | Publier une annonce | Espace agence |  Flux RSS Flux Rss

Edité par
©
2010 Nikkosa Communication.
Tous droits réservés.